Nouvelles

Outils de sécurité de la chaîne logistique alimentaire basés sur la technologie de la blockchain.

Anvers, Belgique – 31 juillet 2017 – Chez foodcareplus, nous avons annoncé aujourd’hui le développement d’un service de contrôle de la sécurité tout-en-un pour la chaîne logistique alimentaire internationale, destiné à l’industrie alimentaire. En combinant ses services de transport, une technologie de surveillance de grande qualité et la blockchain, foodcareplus sera le premier prestataire de services en logistique spécialisée à offrir une plateforme intégrée de commerce et d’expédition dans le secteur de l’alimentaire, garantissant la confiance tout au long de la chaîne logistique.

« Plusieurs clients ont déjà confirmé leur souhait de s’investir pleinement dans ce projet ».

foodcareplus est une société spécialisée dans le transport intercontinental de marchandises et la distribution de produits alimentaires, avec une expertise spécifique dans l’expédition par conteneur frigorifique. Sa plateforme de gestion du fret actuelle donne déjà la température et l’emplacement géographique en temps réel, en plus de permettre le contrôle de la sécurité des produits alimentaires transportés. Avec l’annonce du projet blockchain, une nouvelle plateforme de logistique et de transport alimentaires complètement intégrée est envisagée, permettant aux expéditeurs et acheteurs de denrées périssables d’avoir une confiance totale sur l’ensemble de la trajectoire de la chaîne logistique et une visibilité encore meilleure sur leur propre chaîne d’approvisionnement.

La blockchain, une technologie sur laquelle se fondent les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, peut être appliquée aux défis concrets en matière de chaîne d’approvisionnement et de logistique alimentaires. Les anciens systèmes de suivi et d’inspection sur papier, ainsi qu’une approche du traitement des données non sécurisée, basée sur le copier-coller et adoptée par la plupart des sociétés de transport et de logistique, peuvent laisser la chaîne logistique alimentaire en proie aux imprécisions. Toutefois, grâce à la technologie de la blockchain, des informations sur le produit au format numérique, appelées « passeport » et stockées sur la plateforme foodcareplus, contiennent des données comme la provenance, les numéros de lot, les dates de péremption, les informations concernant l’usine, les températures de stockage et les détails du transport. Toutes ces données sont connectées numériquement aux produits alimentaires et les informations sont intégrées dans la blockchain à chaque étape du processus.

La plupart des solutions de contrôle de la température et des outils de traçabilité disponibles sur le marché sont gérés séparément des processus de récolte, d’emballage et de transport, tandis que nous intégrons déjà les informations de température et de localisation e à l’ensemble des données de mouvement de la cargaison. Le projet blockchain permet de multiplier les points de données de confiance. « À tout moment, les clients peuvent consulter le « passeport » des produits alimentaires expédiés, comme l’historique de la température et les données de localisation », déclare M. Steve Alaerts, responsable du marketing et des ventes chez foodcareplus. Il ajoute : « nous allons également ouvrir notre plateforme aux autres parties prenantes de la chaîne logistique alimentaire, comme les inspecteurs de la qualité, les régulateurs dans la sécurité alimentaire et les autres acteurs. À l’avenir, nous pourrons même savoir l’endroit où le produit a été emballé ».

Avec notre expérience dans le transport et la manipulation des denrées périssables, nous éliminons la majorité des risques coûteux inhérents au transport sous température contrôlée et à l’expédition de produits alimentaires de manière générale. Grâce à l’utilisation de la future plateforme et des procédures opérationnelles spéciales, les clients pourront bénéficier de la solution de transport la plus avancée du marché.

« Plusieurs clients ont déjà confirmé leur souhait de s’investir pleinement dans ce projet », assure M. Alaerts. « Conformément à leurs demandes, nous ajoutons déjà des modèles d’inspection de la qualité recourant à des technologies tierces à la blockchain et à la plateforme de transport », conclut M. Alaerts.

Nouvelles

Vous avez besoin de plus d'informations?

Contactez-nous!